fbpx
Géoportail hauteur et altitude vol drones de loisir

Test : DroneKeeper vs Geoportail

Dans la check liste de préparation de missions drones, il y a la visualisation des zones de vol autorisées, avec ou sans restriction, ou encore interdites. Il s’agit pour le télé-pilote d’être en conformité avec la réglementation, mais les cartes ne sont pas toujours simples à interpréter et les indications sujettes à questionnement. 

Une seule carte vs toutes les cartes utiles à la préparation de missions drone

La carte Géoportail indique les restrictions pour drones de loisir. Mais attention, elle n’est pas un outil officiel : les données sont fournies à titre indicatif. 

Chez DroneKeeper.com, notre mission est de convertir la réglementation en données visuelles pratiques et complètes. Concrètement, au regard des données étatiques publiées par voie d’AIP et des données collectées par la FFPLUM, nous définissons nos propres zones de protection.

La question : à qui faut-il se fier entre Géoportail et DroneKeeper pour préparer son vol de drone ?

Nous avons reçu via notre tchat accessible depuis l’application app.dronekeeper.com, une question de la part d’un utilisateur. Il venait de constater des différences de hauteur de vol autorisée dans DroneKeeper et Géoportail.

A travers un exemple, nous allons vous démontrer la pertinence de choisir DroneKeeper, outil dynamique et interactif, qui s’appuie sur un modèle numérique de terrain plutôt que de s’appuyer sur la carte restrictions pour drones de loisir de Géoportail qui contrairement à DroneKeeper ne prend pas en compte le profil du terrain.

Il faut rappeler que la carte proposée sur Géoportail n’est à ce jour pas destinée aux télépilotes professionnels. Celle-ci reste uniquement une aide pour les exploitants.

Le nouveau cadre réglementaire européen qui rend applicable à compter du 31/12/2020 le règlement 2019/947, introduit la catégorie ouverte où pourront opérer les télépilotes de loisirs et les télépilotes professionnels.

Étude de cas d’une aire de décollage située sous l’altitude de référence de l’aérodrome de CAEN CARPIQUET (LFRK) avec DroneKeeper et Géoportail

Les volumes de protection de Caen Carpiquet répondent aux règles définies dans l’annexe 6.2 p 89 du guide des activités particulières publié par la DSAC.

  • Altitude de référence de LFRK : 256 ft (78 m)
  • Aérodrome civil doté de procédures aux instruments associé à une CTR civile
  • Longueur de piste : 1900 m ( > 1200 m)
  • Position de la mesure GPS N49°14’39.444″ W0°31’58.224″
  • Adresse : 17 Rue Richemont, 14480 Cully, France
  • L’altitude du sol est de 51 m

La hauteur max. sans autorisation est de 50m sur DroneKeeper
La hauteur max. sans autorisation est de 30m sur Géoportail

Geoportail DroneKeeper
Sur DroneKeeper
Geoportail et DroneKeeper
Sur Géoportail

A qui dois-je me fier ?

La réponse expliquée pas à pas pour votre drone avec DroneKeeper

    1. Les volumes de protection de l’aérodrome de Caen Carpiquet répondent aux spécifications définies sur l’annexe A6.2 du guide des activités particulières publié par la DSAC :
      Guide d'activités particulières drone
    2. Le modèle numérique de terrain intégré à DroneKeeper permet de connaître l’altitude au point de mesure, soit 51 m (l’altitude du point de mesure est inférieure à l’altitude de référence de l’aérodrome publiée à 78 m).

    1. Les volumes de protection proposés par DroneKeeper et par Géoportail sont identiques pour ce terrain. La position de la mesure se situe sous le cartouche de couleur orange (entre 2.5 Km et 5 Km par rapport au prolongement de l’axe de piste).

    1. Compte tenu de la position du vol et sans prendre en compte la contrainte de la CTR, le plafond maximal de vol autorisée sans accord du gestionnaire dans la zone orange est de 108m AMSL (78 m + 30 m).

    1. La hauteur maximale d’évolution du drone est fixée à ce jour à 150 m sol soit 228 m AMSL (78 m + 150 m).

  1. Un accord avec le gestionnaire de Caen Carpiquet serait donc nécessaire entre 108 m AMSL et 228 m AMSL (177 m AGL) DroneKeeper présente directement cette information aux utilisateurs :
    DroneKeeper fournit les contacts des gestionnaires de base

    Aussi à la position du vol le télépilote pourrait évoluer jusqu’à 57 m AGL, Hors CTR, sans accord du gestionnaire.

    DroneKeeper présente directement cette information aux utilisateurs en cliquant sur les informations altitude du menu proposé précédemment.
    Conversion AGL AMSL

  2. Dans notre cas de figure, le volume de protection de l’aérodrome de Caen Carpiquet s’inscrit dans la CTR civile de CAEN.
    Affichage des CTR dans DroneKeeper
  3. La Contrainte de la CTR se substitue aux protections pistes, et il n’est donc possible d’évoluer que jusqu’à 50m sans demande particulière.
    DroneKeeper et les hauteurs AMSL AGLFinalement, au point testé, le télépilote est limité par la CTR (à 50m de hauteur = au-dessus du sol partout dans la CTR) avant le volume de protection des pistes.

    L’information [Limite : Hauteur maximale de vol de 30 m] de Géoportail  est erronée !

DroneKeeper applique une double correction à Géoportail

En fait, côté Géoportail, la carte n’affiche que la hauteur relative au rectangle dans lequel on se trouve sans faire de correction d’altitude.

L’application DroneKeeper effectue une double correction : par rapport à l’altitude de référence de l’aérodrome et par rapport au sol au point testé.

DroneKeeper permet donc d’avoir les hauteurs de vol maximum autorisées sur tous les volumes de protection drone calculés à partir des pistes.

Pour être en conformité, il s’agit pour le télé-pilote de toujours comprendre et garder en tête la réglementation, et DroneKeeper est un outil efficace et fiable pour cela.

Ex 2. Le cas de l'extrême

Vous n’êtes pas convaincu ? Alors voici un cas « extrême » relevé en Corse.

Cas d’une aire de décollage située au-dessus de l’altitude de référence de l’hélistation de BASTIA Centre HospitalierLes volumes de protection de cette hélistation répondent aux règles définies dans l’annexe 6.3 du guide des activités particulières publié par la DSAC.

  • Altitude de référence de L’hélistation : 443 ft (135 m)
  • Position de la mesure GPS N42°41’7.548″ E9°23’20.94″
  • Adresse : D 81, 20253 Barbaggio, France
  • Département : Haute-Corse (2B) 
  • L’altitude du sol est de 564 m

La hauteur max. sans autorisation est de 150m sur DroneKeeper

La hauteur max. sans autorisation est de 100m sur Géoportail

Hauteur max DroneKeeper
Sur DroneKeeper
Géoportail vs DroneKeeper
Sur Géoportail

La réponse expliquée pas à pas

  1. Les volumes de protection de l’hélistation de Bastia répondent aux spécifications définies sur l’annexe A6.3 du guide des activités particulières publié par la DSAC.
    volumes de protection de l’hélistation
  2. Le modèle numérique de terrain intégré à DroneKeeper permet de connaître l’altitude au point de mesure, soit 564 m (l’altitude du point de mesure est supérieure à l’altitude de référence de l’hélistation publiée à 135 m).
  3. Les volumes de protection proposés par DroneKeeper et par Géoportail sont identiques pour ce terrain. La position de la mesure se situe sous le cartouche de couleur Jaune (entre 2.5 Km et 3.5 Km par rapport au centre de la TLOF).
  4. La position du vol est située en dehors d’une CTR.
    Le plafond maximal de vol autorisée sans accord du gestionnaire dans la zone Jaune est de 235 m AMSL (135 m + 100 m).
  5. La hauteur maximale d’évolution du drone est fixée à ce jour à 150 m sol soit 285 m AMSL (135 m + 150 m).
  6. Un accord avec le gestionnaire de Bastia serait donc nécessaire entre 235 m AMSL et 285 m AMSL

On se trouve déjà 279 m au-dessus du volume de protection des pistes de l’héliport à cause du relief corse (il y a plus de 150m de différence entre le point cliqué et l’héliport). Sur DroneKeeper, on affiche que la hauteur de vol maximum sans autorisation est de 150m.

L’information [Limite : Hauteur maximale de vol de 100 m] de Géoportail  est erronée !

Géoportail moins complet que DroneKeeper

En conclusion, il est à mettre en avant que DroneKeeper propose une solution innovante par rapport à Géoportail qui se limite à appliquer un simple report du plafond de vol du volume de protection des pistes dans la surface 2D du volume de protection des pistes.

Cette solution s’appuie sur toutes les plateformes aéronautiques publiées dans l’AIP ou recensées par la FFPLUM.
Elle applique ses propres gabarits conformément aux spécifications réglementaires du guide des activités particulières publié par la DSAC et intégrera pour le 31/12/2020 les spécifications du guide de la catégorie ouverte réservé aux exploitants drones de loisirs et professionnels.

Attention :  l’information de « Hauteur max. sans autorisation » est donné à titre indicatif et concerne le cas suivant : vol à vue, à moins de 150m sol, avec un drone de moins de 25kg et hors zone peuplée, sensible ou agglomération.

Le télépilote doit afficher la couche « Carte Géoportail pour drones de loisir » sur DroneKeeper pour appréhender les restrictions liées au survol des agglomérations. Il reste toujours seul responsable du respect de la réglementation et du risque généré par ces opérations.

* AMSL :  hauteur dont la référence est le niveau moyen de la mer, par opposition à ASFC  qui désigne une hauteur au-dessus de la surface du sol ou de l’eau.

** IFR : Instrument Flight Rules, c’est à dire le vol aux instruments, par opposition au VFR, Visual Fight Rules ou Vol à vue.

LA CATÉGORIE OUVERTE

INFOGRAPHIE
Un poster à imprimer qui résume tout !

Puis les informations temporaires